les hommes

Le loup, s'il n'a pas la rage, n'attaque pas l'homme. Or elle a aujourd'hui disparu. Le loup a plutôt peur de l'homme et préfère prendre la fuite dès qu'il perçoit sa présence. Sa faculté d'adaptation lui permet de rééquilibrer son système social lorsque l'homme intervient physiquement à son encontre par la répression ou l'élimination.

Charlemagne créa la louveterie afin d'encourager les battues et la destruction des loups.

En France, de 1882 à 1905, 9496 loups furent éliminés. Ils eurent un sursis grâce aux guerres de 1870 et de 1914. Mais ils disparurent en 1937. D'Angleterre ils avaient disparu dès 1486, d' Ecosse en 1743, d'Irlande en 1776.

Le loup est de retour en France depuis 1992. Mais il n'est pas seul responsable des dégâts commis. Sur 10 millions de moutons recensés en cinq ans, 2 500 furent tués par les loups contre 300 000 par les chiens errants et 7 000 par la brucellose. A noter que la foudre et les chutes occasionnent aussi la mort de nombreux moutons.

Pour voir la population des loups:

- En Europe: cliquez ici 

- Au Canada: cliquez ici 

- Aux Etats-Unis: cliquez ici 

- En Asie: cliquez ici 

- Au Proche et Moyen Orient: cliquez ici 

Protection du loup:

Le 19 septembre 1979, la convention de Berne déclarait l' espèce Canis Lupus protégée et déclarait d'indemniser les dégâts éventuels commis par cette espèce sur les troupeaux. En janvier 1990, la France adopte enfin cette résolution. Elle hésita longtemps, presque 11 ans, sous prétexte que n'ayant pas de loup sur le territoire national, elle n'avait pas à le protéger. Pourtant ne mobilisait-elle pas l'armée dès qu'un loup, inconscient des frontières, posait une patte sur son territoire, comme en 1954, en 1968, en 1971-1972 et, plus récemment, en 1987 dans les Alpes.

Cette convention appliquée dès le 22 juillet 1993, interdit la capture, la détention, la destruction, la commercialisation et le transport du loup. Sa destruction est toutefois réglementé par l'article 9: le ministère de l' Environnement l' autorise s'il n' y a ni nuisance à la race, ni d'autre solution que la destruction et si elle s'effectue de manière sélective!!!!

Sanctions:

" Toute personne ayant détruit volontairement un loup encourt 6 mois de prison et une forte amende" ( art.L215-1 C. rural ). Malgré cela, des loups sont détenus illicitement en France par des particuliers. Devenus plus difficiles à maîtriser à l'âge adulte, ils sont parfois relâchés dans la nature: ce qui est bien sûr interdit.

Indemnisation:

Dès le retour du loup, le Parc national du Mercantour créa un système d'indemnisation. Plus tard, c'est le ministère de l'Environnement qui dédommagea les éleveurs subissant des attaques. La France comptait une vingtaine de race de chiens protégeant les troupeaux des prédateurs. La disparition du loup a également fait disparaître leur utilisation. Aujourd'hui, le retour du loup relance le Patou ( chien des Pyrénées qui ne craint pas les gros prédateurs comme le loup). Grâce à lui les dégâts sur les troupeaux sont presque inexistants.

Pour plus d'info sur:

-la louveterie

-la destruction du loup

-les montreur de loup

1 vote. Moyenne 0.50 sur 5.

Commentaires (1)

justine
  • 1. justine | 19/03/2008
je ne comprend pas prq les loups sont attaquer pas les hommes c iper m'echant pourtant j'ador les loups

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.